Derniers articles

Port de Papeete : accord trouvé, grève évitée

Après des négociations "houleuses", un protocole d'accord entre la direction du Port Autonome, les sociétés d'acconage et les agents de sécurités du port a finalement été trouvé, jeudi soir, après 21 h, ce qui évite une nouvelle grève dans la zone portuaire.

Vue-Port-Papeete1

La grève qui menaçait de perturber le déchargement des marchandises au Port autonome de Papeete n’aura donc pas lieu. Les membres du syndicat CSTP-FO, représentant le personnel des sociétés d’acconage Cowan, Sat Nui, Cotada et Locatrans et les agents de sécurité du Port autonome, se disent satisfaits et espèrent que les promesses listées dans le protocole d’accord signé jeudi soir seront suivies d’effet.

« Ça s’est bien passé hier soir. On est satisfaits. On a eu la plupart de nos revendications mais, le plus important, ce n’était pas l’augmentation des salaires mais la paix entre les entreprises. Parce que s’ils se ‘tapent’ entre eux il n’y a pas de concrétisation d’emplois pour nous », a expliqué Mahinui Temarii, responsable syndical CSTP-FO, joint par Tahitinews.

Pendant les discussions, jeudi soir, le directeur général du Port autonome, Mario Banner-Martin, aurait quitté la salle deux réunions à deux reprises, a indiqué Mahinui Temarii. « C’était houleux, mais il a signé », a-t-il précisé. Et pour les patrons des entreprises d’acconage, le syndicat a fait savoir qu’un autre préavis de grève était prêt si ces sociétés « ne peuvent pas s’entendre ».

Les dockers constatent que la concurrence accrue entre les différentes sociétés d’acconage entraîne une “accélération de la cadence”. Ils demandaient également, entre autres, une augmentation de leurs salaires. En ce qui concerne les agents de sécurité du port, l’accord trouvé stipule que les heures supplémentaires non payées jusqu’à présent seront dues avant le 1er mai, a ajouté le responsable de la CSTP-FO.

 

 Télécharger l'article en PDF